Bertrand Tremblay, artiste, peintre, poète

Bertrand Tremblay, artiste, peintre, poète, photographie © de Richard Ste-Marie C h r o n o l o g i e

1951 Naissance aux Éboulements, Charlevoix.

1969-1971 DEC Arts plastiques, Cégep de Ste-Foy

1975-1978 Baccalauréat en arts visuels à l’Université Laval de Québec.

1978 Retour dans Charlevoix.
- Nombreuses participations à l’implantation du Centre d’art de Baie-Saint Paul.
- Enseigne la peinture, le dessin et la tapisserie traditionnelle partout dans la région de Charlevoix.

1982 Participation au tout premier Symposium de peinture de Baie-Saint-Paul.
- Participation au Symposium de 1984.
- Plusieurs expositions et interventions artistiques dans Charlevoix, autant en groupe qu’en solo.

1982-1985 Démarche très intense : ses tableaux explorent le contenu symbolique de l’image et interrogent le support de l’oeuvre. Un grand nombre de techniques picturales sont utilisées : dessin aux crayons de couleur, gouaches, huiles, acryliques, techniques mixtes, collages, sur bois, sur toile, sur papier.
L’artiste doit décanter les influences qui l’ont marqué pendant sa formation et choisir sa voie.

1986 Année importante dans le travail de Bertrand Tremblay :
- Il quitte Charlevoix à cette époque, et c’est pendant cette période qu’il fera son premier voyage dans l’Arctique canadien.
- Son nouvel étonnement face aux paysages canadiens l’inspire naturellement, le conduit à une interprétation artistique plus réaliste, tenant compte de l’observation sur le terrain. Toutefois il ne délaisse pas le côté expressionniste de son travail, qu’il a développé depuis plusieurs années.

1986-1987, 1991-1992 Voyages dans l’Arctique canadien à bord des navires de la Garde Côtière : NGCC Des Groseilliers, NGCC Norman Mc Leod Rodgers, NGCC Georges R. Pearkes.
- Ses toiles à partir de ce moment sont un compte rendu très senti de ses observations d’un territoire dénudé à l’extrême. Ce travail d’observation convient à merveille à l’élaboration gestuelle et spontanée qu’il a sans cesse développée.
- De nombreux médiums sont utilisés pendant cette période : techniques mixtes sur papier, aquarelles, encres, dessins en couleurs et dessins au noir.

1986-1987 Cours de gravure en eau-forte à l’Université Laval, lauréat du prix d’acquisition d’oeuvres d’art de la ville de Charlesbourg.

- En plus des paysages arctiques, il découvre en mer de nombreux endroits qui l’inspirent : l’immensité de la Baie d’Hudson, la Basse-Côte-Nord, Sept-Îles, l’archipel de Mingan, les îles du grand Caouï, la Rivière Saint-Augustin, les fjords de la majestueuse rivière Saguenay, les côtes de Charlevoix, la baie des Chaleurs et la Gaspésie, la rivière Jacques-Cartier.

-Peu à peu, il s’inspire de paysages de plus en plus proches : l’île d’Orléans, Saint-Tite-des-Caps, Saint-Ferréol-les-Neiges, de même que l’arrière-pays de Charlevoix qu’il aime aussi traiter à sa façon, et ainsi se démarquer par une interprétation différente de celles qui ne semblent obéir qu’à des fins commerciales et touristiques.

1986-2000 Ayant puisé dans l’ailleurs lointain du paysage arctique une inspiration nouvelle, Bertrand Tremblay exploite de plus en plus familièrement la nature qui s’étale immédiatement sous ses yeux. Ses thèmes, bien que traitant toujours de la nature sauvage, sont lyriques et colorés, ce qui contraste radicalement avec la nudité et la rigueur des grandes étendues glacées qui furent le point de départ de sa nouvelle vision.

Page d'accueil

courriel : brtremble@yahoo.com