Bertrand Tremblay, logo de l'exposition Voyages, © Bertrand Tremblay 2001
 

Bertrand Tremblay, Le Petit Prince, dessin au crayon sur papier Reeves BFK © Bertrand Tremblay

Le voyage intérieur

Le volet le voyage intérieur de l'exposition comportera 12 ou 13 dessins au crayon sur papier Reeves BFK.

Toutes ces oeuvres sur papier, originales et uniques, encadrées de façon muséale peuvent dès maintenant être réservées auprès de l'artiste, mais elles doivent figurer à cette exposition pendant la durée de l'exposition.

Les évocations figurant sur cette page sont de Monique Laforce.

 


Le Petit Prince
Évocation: Entre la guitare et l'horloge, nous créons notre mouvement et nos assonances. Nous intégrons l'accident à l'oeuvre et nous marchons sur l'eau de la mémoire sans éveiller les dieux endormis au fond de nous. Nous maintenons la distance nécessaire entre l'étoile et nous.

 

Voyages

Nous plions des oiseaux de papier que nous alignons sur la table comme autant de départs possibles. Nous lissons nos ailes et tu dis que c'est la caresse de l'ange. Tous les jeux sont à refaire dans un ordre précis qu'il faut deviner. Avec les boîtes de l'abandon, nous érigeons des châteaux et jouons à cache-cache tour à tour. Ce soir, nous ne rentrerons pas à la maison. Plus tard. Plus loin.

 

Bertrand Tremblay, Je me conduis comme un aigle, dessin au crayon sur papier Reeves BFK © Bertrand Tremblay


Je me conduis comme un aigle

 

Bertrand Tremblay, Ô Givre, dessin au crayon sur papier Reeves BFK © Bertrand Tremblay

 

 

 

 

Voyages

 

 

Cache-moi. Je n'arrive plus à faire face à la brûlure. Enferme-moi au coeur de l'énigme. Nulle démission, ici. La tyrannie du quotidien et la séduction du silence. Le refus de s'habituer au gel des tendresses, aux leurres répétés de l'espoir.

 


O Givre

 

 

 

 

Voyages

 

 

Tu refais la maison. Sans hésiter, chaque fois. La lune dans le grenier nous éclaire. Des boîtes et des boîtes et dedans les mots qui servent à nous reconnaître pour aborder l'infini. La bête se terre entre nos bras. Trempée. Le souffle court. Plus rien ne hurle dans la mémoire. Au terme de nos exils, enfin nous sommes.

 

Bertrand Tremblay, Maison, dessin au crayon sur papier Reeves BFK © Bertrand Tremblay


Maison

 

 

  Bertrand Tremblay, Cornemuse, dessin au crayon sur papier Reeves BFK © Bertrand Tremblay
 


 

 

 

 

Voyages

 

À l'ancre, le paquebot s'habille d'oiseaux et de musiques heureuses. Nous relevons la lumière entre les murs du désordre. Nous sommes de retour dans la mémoire. La nuque renversée, nous attirons à nous le ciel. La fatigue n'est qu'un abandon de plus à l'avenir.

 

 


Cornemuse

 

 

Voyages

 

Nous nous lovons dans la rosace de l'abîme. Nous sommes notre propre naissance, notre perte et notre abandon. Funambules sur les lignes de nos mains, nous ne tombons plus. Nous atteignons l'âge des oiseaux.

 

Bertrand Tremblay, Ovaire, dessin au crayon sur papier Reeves BFK © Bertrand Tremblay


Ovaire

 

 

  Bertrand Tremblay, Poche d'eau, dessin au crayon sur papier Reeves BFK © Bertrand Tremblay
 

 

 

Voyages

 

Issus de nos larmes, nous survolons le mystère. Nulle disparition ne nous achève. Nous nous perdons pour nous retrouver ici. Maintenant. Au commencement enfin reconnu du cercle.

 

Poche d'eau

Visite complète, page précédente

Visite complète (suite) | Page d'accueil